Architecture personalisée

Pour nous, l’architecture est d’abord une activité sociale et elle résulte autant d’un processus de conflits qu’elle est  l’expression d’un consensus.

La dynamique de l’architecture naît du dialogue contradictoire des intérêts économiques, culturels, sociaux qui s’inscrivent dans le projet, le chargent d’informations et interdisent de ce fait son autonomie.

Nous sommes stimulés par la dimension collective du travail et par le travail sur des lieux de dimension collective.

On pourrait dire que la modernité, aujourd’hui, c’est être et vouloir « à la fois ». C’est le métissage, et  le dialogue, le sujet collectif qui dépasse les limitations individuelles.

Pour cela le maître mot est  le dialogue.

Dialogue entre :

le client et l’architecte

l’architecte et le constructeur

le constructeur et le client

La boucle ainsi se referme, le temps du travail conceptuel et constructif arrive entre :

Nous : architecte constructeur

Vous : maître d’ouvrage, client